Skip to main content

eval

Centre de ressources en évaluation

Accueil  Le suivi et l'évaluation  Méthodes  Ressources  Formations   Liens  S'impliquer  Contact   
GAR et cadre Logique
Most Significant Change
Outcome mapping
Etudes d'impact
HQSE
Etudes d'impact

En 2006, le rapport "When will we ever learn ? Improving Lives through Impact evaluation" jetait un pavé dans la mare : des milliards dépensés depuis quatre décennies dans le développement humain et pourtant rien de substantiel sur lequel s'accrocher afin de déterminer ce qui avait pu faire une différence ou non. Ce qui avait pu être utile. Ou pas.






 

Aujourd'hui, mesurer son impact est une requête récurrente des porteurs de projets. Pour autant, des institutions se penchent sur cet impact sans même disposer du plus basique système de suivi et d'évaluation. Répondre à la requête débute alors par la construction d'outils simples de suivi/évaluation à destination des praticiens de terrain.

 

La mesure de l'impact est extrêmement complexe et requiert des moyens importants. Les études de types aléatoires (RCT) se sont multipliées. Ces études, menées sur plusieurs années avec de vastes échantillons ne sont pas accessibles aux petites et moyennes structures, qui pourtant exécutent, mènent ou pilotent la grand majorité des actions de terrain.




Pour aller plus loin :







 

De nombreuses interventions de développement semblent ne laisser aucune trace d'un changement positif ou durable et il est difficile de déterminer dans quelle mesure ces interventions font une différence. Pour cette raison, les évaluations d'impact dans l'aide au développement ont bénéficié d'une attention particulière au cours de ces dernières années. Ce document a été élaboré par le Réseau des réseaux sur l'évaluation d'impact dans le cadre d’un partage de méthodes visant à promouvoir la pratique de l'évaluation d'impact.








Chaque année, des milliards de dollars sont engagés sur des milliers de programmes visant l’amélioration de la santé, de l’éducation et autres enjeux sociaux des pays du sud. Très peu d’études néanmoins cherchent à comprendre si ces programmes ont véritablement fait bouger les choses. Cette absence de preuve est un problème urgent: hormis le gaspillage de ressources, c’est un déni de soutien aux populations pauvres pour l’amélioration de leurs conditions de vie. 

Ce rapport réalisé par le « Evaluation Gap Working Group » affronte les lacunes de l’évaluation, réunit les preuves de ce qui fonctionne dans les programmes de développement et démontre qu’il est possible d’améliorer l’efficience de l’aide publique au développement en collectant ces informations indispensables au service de l'élaboration des politiques et des programmes de développement.