Des OMD aux ODD

Des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)…

Les 8 OMDpoursuivis entre 2000 et 2015, avaient été sélectionnés dans une approche descendante. 

Des équipes thématiques, notamment dirigées par l’économiste américain Jeffrey David Sachs, Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies, avaient émis leurs propositions.

Les OMD se décomposaient en 20 cibles quantifiables mesurées par 60 indicateurs statistiques. Ils fournissaient des points de repère chiffrés, pour la lutte contre l’extrême pauvreté dans diverses dimensions.

Ces objectifs étaient avant tout sociaux, en réaction aux reformes économiques (Programmes d’Ajustements Structurels) menées par le FMI et la Banque Mondiale dans les années 80 et 90. Certains volets comme l’économie, les villes ou encore les migrations n’apparaissaient pas. Sous l’égide de l’Aide Publique au Développement, le bilan des OMD demeure contrasté et relativement inexploré.

Pour aller plus loin :

…aux Objectifs de Développement Durable (ODD)

La sélection des thématiques dans le processus de transition vers les ODD se veut plus participative avec un million de répondants à cette seule et unique question :  « Parmi ces priorités, lesquelles sont les plus importantes pour vous et votre famille ? »

Les ODD comprennent 17 objectifs et 169 cibles sur la période 2015-2030. Ceux-ci se veulent :

  • universels : l’ensemble des pays est concerné et non plus uniquement les pays ciblés par l’aide publique au développement
  • transversaux : de nouveaux secteurs sont concernés (la réduction des inégalités, la ville, les modes de production durables, etc.)
  • transformatifs : au-délà d’une simple lutte contre la pauvreté, les ODD visent un changement de modèle de société et une modification des comportements

Tout comme les OMD, les ODD ne sont pas juridiquement contraignants.

Quels enjeux pour la communauté d’évaluateurs ?

Chaque gouvernement, chaque parlement, chaque société civile est responsable de sa contribution aux ODD sur son propre territoire. Comment mesurer alors cette contribution ?

Le renforcement des capacités nationales en suivi et évaluation est central. Tout comme l’intégration à la source de système de suivi et évaluation : lors de la formulation de lois, décrets ou tout sorte d’élaboration de politiques publiques. 

évaluation des objectifs de développement durable

 

Le renforcement des capacités en évaluation contribue notamment à l’objectif 16 : paix, justice et institutions efficace.

CIBLES :

  • 16.6 : Mettre en place des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux
  • 16.7 : Faire en sorte que le dynamisme, l’ouverture, la participation et la représentation à tous les niveaux caractérisent la prise de décisions

Alors même que 2015 est proclamée par les Nations Unies année internationale de l’évaluation, le suivi et évaluation des ODD est quant à lui intitulé… suivi et examen (voir ici le Projet de document final du Sommet des Nations Unies consacré à l’adoption du programme de développement pour l’après-2015)

Les pays membres s’engagent alors au renforcement des capacités des bureaux de statistique et des systèmes de collecte de données nationaux :

SUIVI ET EXAMEN :

76. Nous entendons aider les pays en développement, en particulier les pays d’Afrique, les pays les moins avancés, les petits États insulaires en développement et les pays en développement sans littoral, à renforcer les capacités des bureaux de statistique et des systèmes de collecte de données nationaux pour garantir l’accès à des données de qualité, actualisées, fiables et ventilées.