Focus group

Le focus group est un mode d’enquête qualitative qui vise à recueillir les attentes, besoins, perceptions et opinions d’un groupe d’usagers ou de parties prenantes à différentes étapes de la vie d’un projet ou d’un programme.

Cette méthode a été développée à l’origine dans le champ de la sociologie et des sciences sociales puis reprise massivement dans le secteur des études de marché et du marketing.

Dans le domaine de l’évaluation, le focus group s’utilise en complément d’autres méthodes de recueil de données comme l’étude documentaire, l’observation, les entretiens ou l’enquête par questionnaires.

Au cœur de la méthode :

  • le focus : une mise au point ou une focalisation sur des thématiques précises

La focalisation nécessite comme pour les entretiens semi-directifs, l’élaboration préalable d’une grille de questions et de thématiques clés à aborder.

  • l’interaction entre participants

S’appuyer sur cette interaction permet d’encourager des points de vue et des appréciations plus argumentés et tranchés que ce qui aurait été obtenu en entretien individuel.

Certains points de focus vont ainsi évoluer tout au long du cycle de projet alors que d’autres vont rester ferme.

Phase exploratoire
  •  Aide à comprendre le contexte, les attentes, les besoins, les représentations…
Phase de conception

Au fur et à mesure que la modélisation de l’intervention se profile, la technique devient confirmatoire : à quel point les projections, les liens de causalité, ou encore la stratégie est-elle confirmée ou infirmée par les participants ? Quelles sont les conditions préalables, les prérequis pour le passage d’une étape à une autre ?

Phase de mise en oeuvre
  • Volet exploratoire : quels sont les premiers effets de l’implantation du projet sur le territoire ? quels sont les premiers effets des activités mises en œuvre ? Positifs ou négatifs, directs ou indirects, intentionnels ou non.

Le focus group recueille alors les opinions des diverses parties prenantes, utilisateurs ou non-utilisateurs du service/produit pour lequel le programme a été mis en place.

Phase de clôture

De nouveau une combinaison de volet confirmatoire et exploratoire : à quel point les hypothèses préexistantes se sont révélées exactes et à quel point le projet/programme a su s’adapter au regard de son mandat mais aussi de l’évolution du contexte, des attentes et des besoins des usagers ?

Organisation et techniques d’animation

Distinctement au domaine de la recherche, l’organisation d’un focus group dans le cadre d’un processus d’évaluation peut se traduire par des contraintes plus marquées en terme de temporalité : à quel moment l’information doit-elle être obtenue pour influer sur la prise de décision ?

Nombre de participants d’un focus group : idéalement 6 à 8.

Au-delà, la parole est moins spontanée, les participants attendent leur tour. En deçà, la dynamique recherchée s’essouffle plus rapidement et la saturation de contenu (les participants commencent à se répéter, n’apportent plus d’éléments nouveaux) qui marque la fin de la séance s’obtient prématurément.

Quel que soit le lieu, généralement une simple salle de réunion, l’enjeu est de mettre les participants à l’aise, favoriser une parole libre et une prise de parole équilibrée.

L’évaluateur joue ainsi le rôle de modérateur ou d’animateur, avec une certaine complexité : à la fois dérouler, cadrer et recadrer sur les points d’attention pré-établis, mais aussi s’effacer du groupe pour ne pas être l’unique centre d’attention, laisser le débat s’établir ou encore observer les tentatives d’influence et de modération des idées et de la parole par l’ensemble des membres du groupe.

L’animateur cherchera à faire émerger des opinions personnelles et favoriser l’expression de toutes les opinions autour de la table. Ne pas chercher un consensus mais faire naitre le débat, stimuler des points de vue innovants et un sens critique.

En terme d’échantillonnage ou de sélection des participants, l’hétérogénéité du groupe est recherchée. La contrainte principale étant la liberté de prise de parole et d’opinion en fonction de la thématique (tabous, position minoritaire ou subversives,…), de position sociale, de statut hiérarchique, de genre, etc.

Les outils de collecte