Evaluations d’impact

En 2006, le rapport « When will we ever learn ? Improving Lives through Impact evaluation » jetait un pavé dans la mare : des milliards dépensés depuis quatre décennies dans le développement humain et pourtant rien de substantiel sur lequel s’accrocher afin de déterminer ce qui avait pu faire une différence ou non. Ce qui avait pu être utile. Ou pas.

Faut-il accepter l'aide ?

Aujourd’hui, mesurer son impact est une requête récurrente des bailleurs comme des porteurs de projets. Pour autant, des organisations se penchent sur l’étude de cet impact sans même disposer du plus basique système de suivi et d’évaluation. Répondre à la requête débute alors par la construction d’outils simples de suivi et évaluation à destination des praticiens de terrain.

Selon la définition du CAD-OCDE, la définition de l’impact demeure : « les effets positifs et négatifs, directs ou indirects, intentionnels ou non, induits par une intervention à l’appui du développement. »

évaluation d'impact, effets, résulats
Source : CIEDEL

 

zone des effets zone de l'impact évaluation
Source : CIEDEL

Pour autant, les études de types aléatoires (randomized controlled trial ou RCT) se sont multipliées. Ces études, menées sur plusieurs années avec de vastes échantillons, complexes et coûteuses ne sont pas accessibles aux petites et moyennes structures, qui pourtant pilotent et exécutent la grande majorité des actions de terrain. La pertinence de ce type de méthode s’évalue à l’échelle d’une politique publique en phase expérimentale.

Pour aller plus loin

L’évaluation d’impact, guide méthodologique, F3E, CIEDEL, 1999

Introduction à l’évaluation d’impact, InterAction, Patricia Rogers, 2012

Broadening the range of designs and methods for impact evaluations, report of a study commissioned by the Department for International Development DFID, Elliot Stern (Team Leader), Nicoletta Stame, John Mayne, Kim Forss, Rick Davies, Barbara Befani, April 2012

CEDIL (Centre of Excellence for Development Impact and Learning)